Pierre Porte – compositeur, chef d’orchestre, arrangeur et pianiste français

Biographie : Pierre Porte – compositeur, chef d’orchestre, arrangeur et pianiste français🎹 Site officiel :https://www.pierreportemusic.com/(source Wikipédia )🎹👉” Pierre Porte est un compositeur, chef d’orchestre, arrangeur et pianiste français, né à Marseille, le 11 octobre 1944. Il est le père du compositeur Frédéric Porte.🎹

Jeunesse et formationPrix de solfège à douze ans au Conservatoire municipal de Marseille, Pierre Porte suit les cours de piano dans la classe d’André Millecam et la classe d’écriture (harmonie) dans la classe de Mr. Buisson au Conservatoire National de Toulon, puis de Paris (CNSM) dans la classe d’écriture-harmonie de Maurice Duruflé, de contrepoint dans la classe d’Alain Weber et de fugue dans la classe de Marcel Bitsch.🎹

FamilleSon frère Georges Porte est un saxophoniste de l’Orchestre d’harmonie de la Garde Républicaine sous la direction de Roger Boutry.Son fils Frédéric Porte, né en 1966, est un compositeur de musiques de téléfilms unitaires et de séries pour la télévision, notamment pour TF1.🎹

Carrière professionnelleSa carrière de chef d’orchestre et de directeur musical à la télévision démarre en 1970 lorsqu’il devient le collaborateur de Claude Bolling alors directeur musical et chef d’orchestre des grandes émissions en direct produits par Maritie et Gilbert Carpentier : “Devine Qui est Derrière la Porte”, “Deux sur la 2” et “A La Manière Deux” présentées par Roger Pierre et Jean-Marc Thibault, “Top A…” “Numéro 1”. Au départ de Bolling en 1971, Pierre Porte reste seul à la direction musicale ainsi que le chef d’orchestre des mêmes émissions jusqu’en juin 1976.

En janvier 1977, il quitte les Carpentier pour rejoindre le producteur-présentateur Jacques Martin qui se voit confier la tranche 12h-22h chaque dimanche sur Antenne 2. Ses émissions intitulées “Bon Dimanche” sont réalisées en direct du Théâtre de l’Empire à Paris. Pierre assure la direction du Grand Orchestre chaque dimanche pendant deux saisons jusqu’en juin 1978. Il est aussi le compositeur des génériques : “Musique and Music” et “Bon Dimanche” (paroles de Jacques Martin), émission dont il assure la plupart du temps l’orchestration.Le 25 juillet 1978, il dirige le Grand Orchestre Philharmonique de Nice au Château de l’Emperi à Salon de Provence, pour un concert exceptionnel d’Ella Fitzgerald avec le Trio Flanagan, dans sa dernière tournée de Jazz Symphonique en Europe.En tant qu’arrangeur et orchestrateur, il travaille pour beaucoup d’artistes de variétés, notamment avec Jean-Jacques Debout et Chantal Goya sur plusieurs œuvres dont “Adieu les Jolis Foulards”, mais aussi en tant que “dance-arranger” pour les chorégraphies des shows au Palais des Congrès de Sylvie Vartan en 1975 et 1976, en collaboration avec le chorégraphe Walter Painter, shows pour lesquels il est également le chef d’orchestre.

Pierre Porte est aussi un compositeur de chansons pour de nombreux chanteurs et chanteuses dont Johnny Hallyday (Fou d’Amour co-composé avec Jean-Pierre Savelli, paroles Michel Mallory), Dalida (paroles Pascal Sevran), Thierry Le Luron (chanson : Un Peu d’Amour co-écrit avec André Lutereau, paroles de Charles Level), (chanson : Aux Couleurs de la France7, paroles de Charles Level), Marie Laforêt (chanson : Fais-moi l’Amour Comme à Une Autre), Prière à Marie (album les Prêtres – textes de Jean-Michel Di Falco et de Michel Jourdan) ou Mireille Mathieu (chanson : La Liberté sur l’Atlantique – co-composée avec André Lutereau), Swann FERRET (chanson : Crier la vie).Il a écrit trois chansons dont il est lui-même l’interprète : “La Fille du Mois de Mai” (sur un arrangement de Michel Colombier), “La Fille et Le Violoncelle” (paroles de Bernard Stéphane), “Entre Malaga et Corfou” (paroles de Charles Level).Il compose aussi des musiques pour le théâtre en collaboration avec Michel Emer pour Féfé de Broadway de Jean Poiret avec Jacqueline Maillan, mais aussi pour plusieurs longs-métrages réalisés par Christian-Jaque, Roger Vadim, Yves Boisset et Joseph Losey et pour des téléfilms réalisés par Claude Barrois, Michel Lang, Jean Hénin, Jean Dewever, Igaal Nidaam, Damiano Damiani et Hervé Baslé.C’est en 1982, qu’Hélène Martini directrice des Folies Bergère8 depuis 1974, lui confie sa première revue aux Folies Bergère, suivie d’une seconde revue en 1987, puis une troisième en 1992.

Et c’est en 1988, qu’il rencontre l’équipe du Moulin-Rouge pour lequel il composera une première revue “Formidable”, puis la revue actuelle intitulée “Féérie” qui débute en 1999.Le 18 janvier 1989 le président Jacques Chirac, alors Maire de Paris, lui remet un Discobole de la bande originale pour le CD de la revue “Formidable”, prix décerné par l’Académie du Disque Français.Pierre mène de front une carrière de chef d’orchestre, de compositeur et d’arrangeur mais aussi de pianiste10. Le 2 mai 1983, il jouera à l’Olympia en vedette, avec sur scène pour l’accompagner, la Chorale des Jeunesses Musicales de France, les chanteurs Liliane Davis et Olivier Constantin, son frère, le saxophoniste Georges Porte et le violoncelliste Jean-Philippe Audin entre autres.

La soirée sera immortalisée par un double album live, édité par les Disques Carrère sorti la même année.C’est en 1981 qu’il signe un contrat d’artiste avec une Major Company japonaise Victor Entertainment grâce à laquelle il enregistre une dizaine d’albums dans un style “easy listening” de compositions originales ainsi que des reprises de thèmes internationalement connus. Il fera plusieurs tournées au Japon avec le Grand Orchestre Pierre Porte dès 1982 ainsi que plusieurs récitals au piano solo.En 1998 il crée un groupe “Coeur à Cordes” composé de 8 musiciennes (7 cordes et une percussionniste) dont le premier violon Anne Gravoin. Cœur à Cordes fera une première tournée en Asie et notamment en Chine en septembre 2001.Actuellement, Pierre Porte poursuit sa carrière en se concentrant sur son instrument, le piano, avec lequel il travaille à la conception d’un nouveau projet artistique et scénique pour 2020/2021.🎹

Fonctions et engagementsCompositeur, directeur d’orchestre, arrangeur et pianiste pour des émissions de télévision🎹

Maritie et Gilbert Carpentier dans le studio 17 des Buttes-ChaumontPlus de 100 shows de Maritie et Gilbert Carpentier : Top à…, Numéro UnDirection musicale, direction d’orchestre, composition des génériques de l’émission Bon Dimanche de Jacques Martin.🎹

Compositeur de musiques pour le théâtre1975 – L’Impromptu de Marigny [archive] de Jean Poiret, au Théâtre Marigny (avec Michel Emer);1976 – Féfé de Broadway de Jean Poiret, au Théâtre des Variétés (avec Michel Emer).1976 – Spectacle de Claude Véga au Théâtre de la Renaissance.Pianiste de ConcertsTournées au Japon et en ChineGalas de prestige à Monte-CarloOlympia (Paris)Théâtre des Champs-Elysées (Paris)Club 58 (Genève)🎹

Compositeur pour le Théâtre des Folies BergèreLes Folies Bergère en 20111977 – Folies je t’adore de Michel Gyarmathy;1982 – Folies de Paris de Michel Gyarmathy;1987 – Folies en Folie de Michel Gyarmathy.🎹

Compositeur pour le Moulin Rouge1988 – Revue Formidable mise en scène par Doris Haug et Ruggero Angeletti1999 – Revue Féérie mise en scène par Doris Haug et Ruggero Angeletti🎹

Directeur d’orchestre1978 – Ella Fitzgerald en concert à Salon-de-Provence avec l’Orchestre Philharmonique de Nice1975 et 1976 – Spectacle Sylvie Vartan au Palais des Congrès1973 et 1974 – Thierry Le Luron au Théâtre des Variétés pour 120 représentations🎹

Compositeur de Chansonspour Dalida, Marie Laforêt, Marcel Amont, Thierry Le Luron, Johnny Hallyday, Jean-Pierre Savelli🎹

Compositeur de musiques de films longs-métragesIl est l’auteur des musiques film pour de grands réalisateurs, dont13 :1975 – Docteur Justice, film de Christian-Jaque;1975 – Monsieur Klein, film de Joseph Losey;1976 – Une Femme Fidèle, film de Roger Vadim;1986 – Bleu comme l’enfer, film d’Yves Boisset.Compositeur de musiques de téléfilms1976 – La Vie Parisienne de Christian-Jaque;1976 – La Chartreuse de Parme de Jean Dewever;1977 – Moulins à Vendre de Jean Dewever;1977 – Esprit de Suite de Jean Hennin;1991 – Softwar de Michel Lang;1991 – Van Loc : un Grand Flic de Marseille de Claude Barrois;1992 – Le Fils d’un Autre de Michel Lang;1992 – Secrets de Famille d’Hervé Baslé;1993 – La Voyageuse du Soir de Igaal Niddam;1995 – Baldipata de Michel Lang;1995 – Un Enfant de Trop de Damiano Damiani;1996 – La Cassure de Claude Barrois;1997 – Sans Cérémonie de Michel Lang.🎹

Compositeur de musiques pour des séries télévisées1989 à 1992 – Le Triplé Gagnant [archive] de Claude Barrois en 1989Friday Night Fantasy – Télévision japonaise1982 – G. Men 75 [archive] – Télévision japonaise1984 à 1986 – Avec Plaisir [archive] de Pierre Sisser1993 – Van Loc, le flic de Marseille : épisode La Vengeance de Claude Barrois1993 – Van Loc, le flic de Marseille : épisode La Grenade de Claude Barrois1994 – Van Loc, le flic de Marseille : épisode L’Affaire Da Costa de Claude Barrois1995 – Van Loc, le flic de Marseille : épisode Victoire aux Poings de Claude Barrois